Rechercher
  • NATHALIE JEGOU

Témoignage de Clara : Quand l'envie de se libérer de ses chaines est plus fort que tout.

Clara, merci pour ton courrier. Lorsque tu me l'as envoyé, ca a fait "paf" : touchée en plein cœur la coach. J'en ai été tellement émue en le lisant ! 💔

Merci de m'autoriser à le publier : au travers de tes mots et de tes maux (....), tu apportes ta pierre à l'édifice. L'univers te tend les bras pour enfin vivre la vie qui t'attend. 🦋

Merci. Nathalie.😉

.....................................................................

"Hier soir j’ai fait une erreur et aujourd’hui j’assume, je tire des conclusions de ce qui s’est passé

Ce matin le réveil est difficile, je souffre, je ressens la douleur physique. Mais je ne culpabilise pas, je ne me reproche rien. Je comprends maintenant ce que je dois faire pour me protéger ...

Hier soir j’ai bu du vin au moment du repas, un verre, deux verres, trois verres...

… c’était presque machinal, je n’appréciais même pas le contenant. Comme une crise de boulimie, lorsqu’on avale un gâteau puis deux gâteaux à toute vitesse sans prêter attention au goût ni à la texture. Je crois que mon corps essayait de m’envoyer un message que je n’ai pas voulu écouter.

Et au réveil : maux de tête épouvantables, brûlures à l’œsophage et à l’estomac, écœurée par l’odeur du vin… le tout additionné aux effets de la « crise de boulimie » qui a suivi.

J’ai aussi remarqué qu’au cours de soirées avec des invités j’ai tendance à me restreindre sur les portions, à éviter des aliments.

Dans ma tête c’est la guerre, les obstacles sont partout : des chips oulala, des cacahuètes oh là là, du gras du sucre du sel… ALERTE ROUGE. Quelle fatigue… La dernière fois j’ai choisi l’option carottes et radis . Quelques heures plus tard me voilà, dans la cuisine en train d’avaler le paquet de biscottes avec la plaquette de beurre.

La nuit qui a suivi j’ai eu des spasmes et des crampes abdominales, j’étais gonflée comme un ballon de baudruche etc… et surtout j’étais épuisée, mon corps était affaibli, mes jambes et mes bras lourds… Pour une fois j’ai été attentive à la douleur ressentie dans mon corps, la lourdeur, la fatigue au lieu de partir dans mes pensées habituelles comme « t’es nulle, t’es laide, tu n’as pas de volonté ». J’ai fait le choix d’écouter mon corps.


J’ai compris que pour me sentir en sécurité et me respecter, je devais manger à ma faim sans réfléchir aux portions ni aux aliments ingérés. Mais surtout profiter de ces instants de bonheur, de partage avec mes amis. Être présente.

J’ai pris conscience de toutes ces fois où j’étais là sans vraiment être là car bien trop occupée à planifier, à organiser mon repas, mon assiette et les bouchées que je pouvais avaler.

Que de temps perdu, gâché mais c’est ok . PAS DE JUGEMEMENT !

Je fais le choix aujourd’hui de ne plus anticiper la nourriture. Je suis sûre que mon esprit me remerciera, il pourra se reposer un peu et garder plus de place pour penser à des choses bien plus intéressantes et bien plus chouettes !!

Aujourd’hui j’apprends à écouter et regarder sans juger. Je m’interroge sur certains principes, schémas inculqués tout au long de mon éducation (travail, mariage, couple, enfants…). Je suis curieuse, j’aime découvrir et entendre de nouvelles choses.


-Je ne veux plus me juger ni me rabaisser, je suis là, je suis moi, je suis entière et j’ai ma place ici.

-J’apprends à faire le deuil de mon passé, à l’accepter et je regarde en avant mais pas trop non plus.

-Lorsque je n’en ai pas envie, je ne me justifie pas.

-Je pose des limites quand j’en ressens le besoin.

-Je ressens, j’écoute mon corps et je parle avec lui.

-J’agis et lorsque je me trompe c’est ok, j’intègre et j’essaie de faire mieux la fois d’après.

-Je me pose des questions sur ma féminité, ma sensualité, ma sexualité, alors j’écoute des podcasts sur le sujet, je lis, j’échange avec mes amis et j’essaye d’évoluer.

-Je découvre petit à petit mon corps, j’apprends à me regarder différemment et lorsque je me vois dans la glace, je me souris et parfois je me dis que je suis jolie.


La clé ce n’est pas le soleil ni les cocotiers, ce n’est pas les belles robes ni les multiples paires de baskets, ce n’est pas la famille ni les amis.

La clé c’est MOI, la clé c’est VOUS.


Je dédie cette lettre à Nathalie, grâce à qui je libère le Lion qui est en moi (référence à mon signe astrologique !).

Ce coaching m’offre la possibilité de vivre pleinement, sereinement, en sécurité et avec un profond respect pour moi-même comme le dirait ma coach.


Mille merci."

............................................................................................

Merci Clara .....car tu me montres aussi le chemin....🥰


Modifier ses comportements alimentaires aliénants ne se fait pas en une semaine, 1 mois, 2 mois.

Perdre 8, 11, 15 ou 25 kg...et bien, ca prend du temps.

⏳De grâce, laissez-vous du temps.....le temps de la réparation, le temps de l'apprentissage.

...et laissez moi vous accompagner.


Nathalie Jegou, coach minceur et bien-être.



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout